TRENDS - Louer une Tesla en deux clics

TRENDS - Louer une Tesla en deux clics

La start-up Ufodrive propose une dizaine de Tesla Model S à Brussels Airport. De l'inscription à la réservation, jusqu'à l'ouverture des portes, tout se fait via son smartphone. Une offre susceptible de rouler sur les plates-bandes des géants du secteur ?

A Bruxelles, un nouvel acteur ambitionne de révolutionner la location de voitures. Ufodrive, une start-up basée au Grand-Duché de Luxembourg, propose depuis le début du mois d'octobre une dizaine de Tesla Model S dans le parking VIP de l'aéroport de Bruxelles. " Nous avons loué beaucoup de véhicules dans le cadre de nos activités professionnelles, pendant des années, explique Renaud Marquet. Cela n'a jamais été une expérience plaisante. " Le cofondateur d'Ufodrive pointe du doigt la paperasse à remplir, l'attente au guichet, l'emplacement de la voiture de location qui n'est pas toujours bien indiqué, etc. " Nous avons listé tous les problèmes que nous rencontrions pour apporter une solution innovante à chacun d'entre eux ", poursuit-il. La start-up a en effet digitalisé l'ensemble du processus. Disponible sur iOS et sur Android, une application pour smartphone permet de s'inscrire, de réserver et de payer la location. Offre de lancement : comptez 159 euros pour le premier jour, un tarif dégressif si on allonge la durée de la location. Aussi disponible à l'aéroport de Luxembourg, où une journée en Tesla Model S vous coûtera un peu plus cher, 179 euros. Pour ces prix, tout est inclus : location, assurance, assistance, recharge d'électricité. Contrairement aux offres classiques, il n'y a pas à ce jour d'options ou d'assurances supplémentaires qui augmentent le coût.

UFODRIVE CEO McClean & COO Marquet

Aidan McClean et Renaud Marquet, fondateurs d'Ufodrive © melvinkobe photography

Une fois réservée, l'application guide l'utilisateur jusqu'à sa voiture. Sur la base d'une description et de photos des dégâts, le client fait ensuite lui-même l'état des lieux du véhicule, puis signe le contrat de location directement dans l'appli. Ensuite, en deux clics, le smartphone permet d'ouvrir ou de fermer la voiture.
Sur la route
Les Tesla Model S 75D disponibles ont une autonomie réelle de 300 à 400 km, suivant le style de conduite, l'utilisation de l'air conditionné, voire les conditions climatiques (les températures négatives ont tendance à diminuer un peu l'autonomie de la batterie). Cependant, le véritable atout des Tesla par rapport à leurs concurrentes 100 % électriques reste le réseau de recharge rapide mis en place par le constructeur. Uniquement compatibles pour les Tesla, les " superchargeurs " permettent de recharger 80 % de la voiture en une trentaine de minutes selon les modèles. Plusieurs de ces bornes sont ainsi disponibles un peu partout le long des grands axes routiers en Belgique et dans les pays voisins.
Elles sont opérationnelles à Machelen, Gand, Bruges, Anvers, Verviers, Nivelles et Arlon. D'autres superchargeurs devraient s'ouvrir prochainement à Mons, Namur et Liège, selon le site du constructeur. Cette recharge étant gratuite pour les clients d'Ufodrive, le kilométrage étant également illimité, ce nouveau service se révèle donc plutôt intéressant pour parcourir de longues distances.
Tesla a également tissé des partenariats avec des hôtels, des restaurants et des attractions touristiques pour y installer des bornes plus petites, permettant de recharger la voiture en quelques heures. " Cette recharge est gratuite pour tous les conducteurs de Tesla, Ufodrive inclus, pour autant qu'ils consomment quelque chose sur place ", précise Sam Cortvriend, responsable commercial. D'autres bornes publiques sont également compatibles avec les voitures de la marque. La recharge est alors payante.

Après Bruxelles et Luxembourg (où la start-up a démarré son activité en mai de cette année et où la start-up propose aussi des Jaguar I-Pace et des Nissan Leaf), les Tesla d'Ufodrive seront disponibles à l'aéroport d'Hambourg fin de ce mois. Dans le centre de Bruxelles, un deuxième point de location devrait s'ouvrir dans les prochains mois.


Sous le capot d'Ufodrive
Une première levée de fonds avait été réalisée dans la foulée de l'ouverture de la première station. Les deux fondateurs, le Belge Renaud Marquet et l'Irlandais Aidan McClean (qui étaient collègues chez Lombard International Assurance, société active au Luxembourg dans la gestion de patrimoine), restent très discrets sur le montant de cette levée de fonds et sur leurs actionnaires. Mais ils veulent grandir vite : " L'année prochaine, nous avons pour ambition d'ouvrir un nouvel emplacement tous les deux mois ", confie Renaud Marquet.
Les acteurs traditionnels du secteur s'intéressent aussi aux nouvelles formules de location de voiture et à la digitalisation de l'inscription, de la réservation et de l'ouverture des véhicules. Ainsi, Avis possède les voitures partagées Zipcar et Europcar a racheté Ubeeqo. De tels acteurs seraient-ils entrés dans le capital d'Ufodrive ? " Pas pour cette première levée de fonds, c'était trop tôt ", répond Renaud Marquet. Et du côté des constructeurs ? " Aucun n'est actionnaire car nous préférons rester totalement indépendants dans le choix de nos véhicules ", précise Sam Cortvriend. Une seconde levée de fonds est en cours et devrait être clôturée d'ici à la fin de l'année afin de leur donner l'énergie nécessaire pour poursuivre l'expansion du réseau.


L'application ufodrive permet de s'inscrire, réserver, payer, trouver et ouvrir la voiture. © melvinkobe photography

Jongler avec les offres
Ufodrive semble d'abord viser les cadres d'entreprise en déplacement, mais tout le monde peut s'offrir une virée à bord d'une voiture d'une valeur d'environ 80.000 euros pour moins de 200 euros la journée, à condition d'avoir au moins 26 ans et cinq ans de permis de conduire. " A Luxembourg , nous nous apercevons qu'il y a pas mal d'engouement non seulement des voyageurs mais également des personnes qui habitent dans les environs ", commente Renaud Marquet. Les Bruxellois pourraient aussi se laisser tenter. Les offres de voitures partagées y ont explosé ces dernières années, à tel point que beaucoup de citadins renoncent à acheter un véhicule et optent pour une solution de carsharing. Disponibles en libre-service dans une zone qui couvre une bonne partie de la Région bruxelloise, les voitures Zipcar ou DriveNow sont adaptées pour de courts trajets de 10 à 30 minutes. Elles peuvent également être louées à la journée, via différents packs, mais pour une escapade en dehors de la ville, le temps d'une journée par exemple, les voitures Cambio, Ubeeqo et ZenCar sont plus adaptées. A l'exception de Cambio, la plupart de ces sociétés proposent en effet des formules sans abonnement.

Pour une location de plusieurs jours, on choisira des loueurs classiques, comme Europcar, Hertz, Avis ou Sixt, ou des sites de location de voitures entre particuliers, comme Drivy et CarAmigo. C'est dans ce segment qu'Ufodrive souhaite prendre sa place. Notons que les acteurs traditionnels de la location proposent aussi des véhicules premium, voire des bolides de prestige : Hertz propose, par exemple, une Tesla Model S depuis 2015. Néanmoins, la start-up pourrait tirer son épingle du jeu avec son tarif tout compris, susceptible de se révéler moins cher pour les longues distances que ses concurrentes à carburant.

1.000 euros
La franchise à payer en cas d'accident ou de vol. C'est relativement peu quand on sait qu'une Model S coûte environ 80.000 euros. Ufodrive est en pourparlers afin de proposer des assurances supplémentaires qui diminueraient le prix de cette franchise.

Author: Bastien Pechon - Trends - 29/11/2018

Discover how UFODRIVE reinvents the car rental experience

Share: